Article

14.08.2018

Cultiver l’esprit d’entreprendre chez ses employés !

Plus qu’une simple « mode », les programmes d’intrapreneuriat deviennent une véritable nécessité. Celle d’innover de l’intérieur, en offrant à ceux qui connaissent le mieux le fonctionnement de l’entreprise — les collaborateurs — les moyens de proposer des idées et de les concrétiser. Si la méthode séduit, tant ses avantages peuvent être importants, elle exige souvent un changement de paradigme de la culture d’entreprise…

L’innovation est plus que jamais au cœur des préoccupations des entreprises, notamment du côté des grands groupes. Forcées de se réinventer et de se « flexibiliser » pour rester concurrentielles, face à des structures plus petites, mais aussi plus agiles et audacieuses, bon nombre de ces sociétés misent sur un programme d’intrapreneuriat. Un concept simple à comprendre, mais pas toujours aisé à mettre en place… En substance, il s’agit de créer les conditions nécessaires pour que leurs collaborateurs — c’est-à-dire ceux qui connaissent le mieux les rouages de l’entreprise — puissent révéler leur âme d’entrepreneur au sein même de l’organisation. Autrement dit, le but est de leur donner la possibilité de proposer librement des idées, de réfléchir « out of the box », d’innover, d’améliorer les processus, et d’ensuite, mener au bout des projets innovants de façon autonome, tout en comptant sur l’appui de l’entreprise. Si l’employeur supporte les risques et les coûts, son intérêt est naturellement de pouvoir récolter les fruits de ces évolutions.

Des opportunités à saisir !

La stimulation de l’innovation « in house » est évidemment l’avantage premier de l’intrapreneuriat. Une manière de (re)booster l’entreprise de l’intérieur, de gagner en compétitivité et en agilité, etc. Cette démarche ne se cantonne pas à l’amélioration des produits et services proposés par la société ni à la conquête de nouveaux marchés. Ce mouvement « endogène » doit aussi se traduire par des avancées au niveau des procédures, des modes d’organisation, du fonctionnement, etc. C’est pourquoi l’intrapreneuriat ne doit pas être réservé à une élite de cadres « à haut potentiel ». En effet, les « idées » doivent fleurir partout pour créer de la valeur ajoutée à tous les étages de l’entreprise. Dans ce sens, cette créativité collaborative et inclusive produit également des effets positifs sur le personnel : valorisation, autonomisation, intégration, responsabilisation, développement de l’esprit d’initiative, adoption de la culture d’entreprise, etc. Un dynamisme qui représente aussi un moyen efficace d’attirer des talents, entre autres issus des « milléniaux » ! Cette génération est souvent en quête d’un certain degré de liberté et d’indépendance. Elle apprécie également de pouvoir exprimer ses idées personnelles, de se réaliser ou encore de se sentir utile.

L’esprit startup « en interne »

Cette démarche d’intrapreneuriat n’est pas neuve, notamment aux États-Unis, où certaines entreprises innovantes ont saisi depuis longtemps ses atouts. Du côté de Google, par exemple, les employés disposent d’un « espace temporel » consacré à l’émergence des idées. C’est ainsi que, du cerveau de Paul Buchheit, est né (en 2001) le projet d’une boîte aux lettres pour les courriers électroniques, simplement baptisée… Gmail ! Si dans certains cas, ces innovations sont le fruit d’une fulgurance isolée d’un employé brillant, la plupart de ces géants mettent en place une véritable organisation de « l’esprit d’entreprendre ». Comme Facebook, dont l’une des principales évolutions, le fameux bouton « like », est issue d’un hackathon, une des initiatives organisées en interne pour stimuler la créativité. Du côté de LinkedIn, l’entreprise propose à ses employés de soumettre une idée par mois. Si elle est approuvée, alors ils disposent de 3 mois pour la mettre en pratique. En Europe, Deutsche Telekom offre à ses salariés une plateforme dédiée à leur créativité, baptisée Uqbate. Des exemples qui deviennent légion, et pas seulement dans les multinationales !

Entre ouverture et encadrement

Incubateurs, accélérateurs, labos R&D, « awards » pour les meilleurs projets, etc. Autant de méthodes pour stimuler l’envie d’entreprendre au sein de l’organisation. Si l’approche semble séduisante, elle exige souvent un changement de paradigme en termes de culture d’entreprise pour l’intégrer efficacement dans son ADN. Et l’exemple doit venir « d’en haut ». En effet, l’intrapreneuriat demande des formes de management et de communication adaptées pour créer un environnement favorable, fondée, entre autres, sur la capacité des dirigeants à offrir du soutien, accorder de l’autonomie, motiver ou encore récompenser les employés qui tente l’aventure. Un espace de créativité qui repose sur un équilibre ténu : entre la latitude nécessaire pour leur permettre de penser « hors du cadre » et une structure suffisamment performante pour les aider à concrétiser leurs projets. Un véritable défi, à la fois, pour l’entreprise et ses collaborateurs… Mais l’aventure vaut certainement la peine, à condition d’être capable de valoriser tant les réussites que les « échecs » !

Article

07.12.2020

Une scale-up conclut un mégacontrat en pleine crise sanitaire

La scale-up anversoise IPEE transforme des toilettes ordinaires en produits innovants. Et pour ce projet, BNP Paribas Fortis est plus qu’un simple partenaire financier et a permis à IPEE de profiter de son réseau et de rencontrer les bonnes personnes.

“L’urinoir classique n’a pas de cerveau”, déplore Bart Geraets, qui a fondé IPEE en 2012 avec Jan Schoeters. “Son capteur infrarouge détecte uniquement si quelqu’un se trouve devant. Avec, à la clé, un énorme gaspillage d’eau et beaucoup de problèmes.”

La scale-up a imaginé une technologie de mesure qui détecte, à travers la céramique, quand quelqu’un urine ou quand l’urinoir se bouche. Grâce à cette technologie innovante, la scale-up a développé des urinoirs qui consomment moitié moins d’eau et des toilettes qui peuvent être commandées sans contact.

Un design épuré

“IPEE innove dans un secteur qui n’a guère évolué ces dernières décennies”, pointe Conchita Vercauteren, chargée de relation au sein de l’Innovation Hub de BNP Paribas Fortis. “Au départ, nous jouions surtout la carte du développement durable”, embraie Jan Schoeters. “Mais nous avons rapidement senti que, dans les applications non résidentielles, l’économie d’eau potentielle était subordonnée à l’aspect opérationnel. Nous devions pouvoir apporter une valeur ajoutée à chaque partie prenante du processus d’achat.”

L’entreprise a dès lors opté pour un design épuré, apte à séduire les architectes et les utilisateurs finaux. La simplicité d’installation devait convaincre les installateurs, tandis que les responsables de l’entretien apprécieraient avant tout les avantages d’un design simple – facile à nettoyer – et de toilettes qui ne débordent jamais.

La quête de financement

Jusqu’en 2015, Jan Schoeters et Bart Geraets, accompagnés de Victor Claes, expert dans les méthodes de mesure et à la base de la technologie d’IPEE, ont d’abord investi leur énergie dans le développement du produit et l’exploration du marché. Le financement provenait surtout de leur réseau de "friends, family & fools", selon leurs propres dires.

Pour la production et la commercialisation, ils ont dû puiser à une autre source: “Nous avions un produit mais celui-ci n’était pas prêt à être vendu”, se souvient Bart Geraets. “Pour franchir cette étape, nous avions besoin d’investisseurs.”

Cette quête de financement s’est révélée plus complexe que prévu. “Nous ne sommes pas des développeurs de logiciels, le secteur où nous sommes actifs n’a rien de sexy”, avance Jan Schoeters. “Nous ne nous trouvions donc pas dans le cœur de cible de nombreux investisseurs.”

La jeune scale-up a cependant attiré l’attention de Ronald Kerckhaert, qui avait revendu son entreprise à succès Sax Sanitair fin 2015. “Il nous a encouragés à voir les choses en grand, en plus grand que nous n’osions le faire”, sourit Jan Schoeters. “Lui-même ne s’est jamais positionné pour une sortie du capital. Son objectif était clairement de lancer notre produit sur le marché mondial.”

Croissance

Le trajet accompli par IPEE est impressionnant. L’assortiment de produits a été étendu et l’entreprise a pénétré de nouveaux secteurs: enseignement, bureaux et hôpitaux. Et sa technologie a été adoptée par Kinepolis, Texaco, Schiphol et Changi Airport (Singapour).

Elle est distribuée notamment à Singapour (où la scale-up dispose de son propre bureau de vente), en Chine, en Thaïlande et au Vietnam. “Nous nous sommes très vite orientés vers l’Asie parce qu’on y adopte plus rapidement les nouvelles technologies”, indique Bart Geraets. L’entreprise réalise environ la moitié de son chiffre d’affaires à l’étranger, même si la crise sanitaire laissera des traces cette année.

Banquier supporter

“Mon principal souci est d’atteindre une croissance saine”, conclut Bart Geraets. Point positif pour IPEE : la crise sanitaire a remis l’hygiène en haut de l’agenda. Et le sanitaire sans contact de la scale-up rencontre un grand nombre des préoccupations actuelles.

Simultanément, la pénurie d’eau et la nécessité de l’économiser restent des thèmes très prégnants. “En cette période particulière, il nous est encore plus facile de nous imposer”, confirme Bart Geraets. “En pleine pandémie, nous avons conclu un contrat avec le plus grand fabricant de sanitaire au monde. Et à présent, nous devons continuer de professionnaliser nos activités, notre politique de ressources humaines et notre marketing.”

Le banquier attitré d’IPEE, BNP Paribas Fortis, est un partenaire important dans ce contexte. “Notre banque est plus qu’une simple organisation financière”, conclut Jan Schoeters. “Son réseau nous a déjà mis à plusieurs reprises en contact avec les personnes dont nous avions besoin. Nous voyons plutôt notre banquier comme un supporter, qui soutient notre évolution.”

Article

25.11.2020

Des paroles aux actes : comment concrétiser votre projet à l’international ?

Se lancer sur les marchés étrangers ? Ce n’est pas une mince affaire et les conseils ne suffisent pas. Trade Development de BNP Paribas Fortis est le partenaire parfait pour passer de la théorie à la pratique !

Nombre d’entreprises souhaitent franchir les frontières belges pour conquérir de nouveaux marchés. Un moteur de croissance incontournable, mais aussi un impératif commercial pour rester compétitives. Mais face à l’inconnu… ce n’est pas toujours facile de joindre le geste à la parole. Comment trouver le marché adéquat ? Comment dénicher des prospects ? Comment préparer toutes les dimensions de l’opération ? Quels risques couvrir ? Quels partenaires de confiance solliciter ? Autant de questions cruciales pour réussir votre projet et susceptibles de freiner votre démarche. Des visées hors frontières qui finissent parfois par rester dans les cartons…

« Notre rôle consiste justement à aider les entreprises à réaliser leurs ambitions internationales », explique Rob van Veen, Responsable du service Trade Development chez BNP Paribas Fortis.

« Nous nous intéressons au marché local sur lequel l’entreprise veut se lancer en s’assurant que le potentiel sous-jacent est suffisant. » Un premier pas vers le succès…

Quand le conseil ne suffit pas…

Entre la théorie et la pratique, il y a un fossé que les dirigeants craignent parfois de franchir. Disposer d’une masse de données et d’informations ? C’est crucial. Mais ce n’est pas suffisant ! Encore faut-il transformer l’essai. Passer à l’acte. Poser les premières pierres de votre projet d’expansion… en maximisant les chances de succès et en minimisant les risques. Une aventure qu’il vaut mieux vivre (bien) accompagné. Raison pour laquelle le soutien de Trade Development s’avère essentiel : un acteur capable de fournir une aide très large et de construire une vision stratégique et de long terme. En Belgique et partout sur le globe.

« Les entreprises trouvent souvent beaucoup d’informations et de support auprès des instances belges de promotion à l’exportation dans la première phase de leur projet », souligne Rob van Veen. « Mais elles n’obtiennent pas toutes les réponses pratiques dont elles ont besoin pour développer concrètement leurs activités dans un pays donné. »

Viser juste !

Lorsque les perspectives de croissance sont limitées en Belgique, il faut ouvrir les portes du commerce international. Lesquels ? C’est là que démarre l’intervention de l’équipe de Trade Development. Le choix de votre marché cible est en effet fondamental. Une décision approximative peut avoir des conséquences dramatiques : les exemples célèbres de « ratés » ne manquent pas — entre autres pour des raisons de mauvaise compréhension de la « culture » locale. Les entreprises sont parfois tentées par les marchés exotiques parce que d’autres y ont fait leur place. Chaque projet d’internationalisation est unique : ce marché a-t-il bien sa place dans votre stratégie générale ? Tous les défis — réglementaires, commerciaux, etc. — sont-ils bien connus et maîtrisés ?

« Prenez une entreprise qui souhaite s’établir au Brésil. Nous lui demandons d’abord : quelles activités avez-vous déjà développées dans les pays européens ? Ceux-ci recèlent parfois encore de nombreuses opportunités. Il est par exemple plus facile de s’implanter en Pologne qu’au Brésil, où les taxes sur les importations sont très élevées », poursuit Rob van Veen.

Des relais « locaux » indispensables

Après avoir planché sur les contours de votre projet et validé les choix de la cible, Trade Development sort l’un de ses atouts majeurs : l’accès à un réseau mondial de partenaires compétents et fiables.

« Nous introduisons le client auprès de spécialistes locaux qui pourront encadrer son projet à l’étranger de bout en bout. L’un se concentre sur le développement des activités, l’autre est un spécialiste des questions juridiques et fiscales et le troisième prend à son compte l’aspect administratif. Nous privilégions les petits bureaux locaux. Et la plupart d’entre eux sont des partenaires de longue date du réseau de BNPPF », décortique Rob van Veen.

Ces relais disposent d’une parfaite connaissance des règles et usages nationaux et ils savent comment se conformer à ce cadre spécifique. L’entreprise tire donc avantage de cette équipe compétente autour d’elle : dans une relation gagnant-gagnant. « Nos correspondants fixes sont en plus évalués par le client à l’issue de chaque projet. C’est ainsi que nous pouvons garantir la qualité du service ! »

Mise en relation : gain de temps et d’efficacité

Rechercher un distributeur performant ou un représentant digne de confiance ? Dénicher le fournisseur idéal sur place ? Valider le véritable potentiel de ces contacts ou encore découvrir d’autres partenaires éventuels ? Un sacré enjeu pour les entreprises…

« La plupart recherchent un mouton à cinq pattes. Nos trade developers locaux se chargent d’affiner les critères de sélection en concertation avec le client. Ils établissent une analyse financière des partenaires commerciaux et contrôlent leur bagage technique et leur réputation », détaille Rob van Veen.

Après avoir identifié quatre à cinq candidats sérieux et intéressés vient l’étape de la prise de contact. « Notre correspondant local les présente alors à l’entreprise belge afin de s’assurer d’un intérêt réel et mutuel. Une fois ces questions clarifiées, les relations peuvent être approfondies très rapidement. »

Le terrain : clé du succès

Chaque marché cible possède ses difficultés et ses écueils : de la langue aux différences culturelles et commerciales. Des problèmes très concrets et parfois complexes à régler depuis la Belgique, notamment à l’ère du post covid-19. D’où l’importance d’être entouré de spécialistes qui connaissent le pays comme leur poche. Un exemple ? « Pour pouvoir livrer à des détaillants au Royaume-Uni, il faut souvent pouvoir facturer au niveau local », illustre Rob van Veen. « Notre trade developer pourra alors intervenir et assurer pour le compte de l’entreprise la facturation et la comptabilité locales. Cela dans le cadre d’un tarif fixe et transparent pour chaque opération. Une structure de départ légère et sans grands investissements, mais très professionnelle. » Rien n’empêche évidemment le client d’envisager par la suite une entité propre localement. « C’est une mission qu’il pourra également confier à notre correspondant. Il possède l’expérience indispensable pour cela ! » Autre exemple ? La Russie, où toutes les démarches prennent énormément de temps… Là encore, le réseau d’experts de Trade Development peut fortement accélérer le processus et débloquer plus rapidement les choses.

 

 Prêt à commercer à l’international en toute sérénité ?
Contactez-nous 
Article

18.11.2020

Quel est le principal allié de votre croissance internationale ?

Votre banque! Et en particulier le réseau d’experts du service Trade Development de BNP Paribas Fortis. Le chainon manquant entre vos ambitions hors frontières et la réussite de votre projet d’expansion.

Conquérir les marchés étrangers est synonyme de nouvelles attentes au sein des entreprises. Des besoins qui dépassent largement les services « classiques » offerts par une banque… Une réalité bien comprise chez BNP Paribas Fortis. La création du département Trade Development n’est donc pas le fruit du hasard. Son rôle ? Conseiller et accompagner de A à Z les clients aux visées internationales. « Une banque est à même d’offrir une assistance pratique aux projets d’expansion que les entreprises nourrissent à l’étranger : ouvrir des comptes, fournir des garanties, s’occuper des flux financiers, etc. », expose Rob van Veen, Responsable du service Trade Development chez BNP Paribas Fortis. « Mais le souhait du client est bien plus vaste… Il attend que sa banque participe à la réflexion stratégique et l’aide à aborder le marché avec intelligence et efficacité. Et c’est là que nous intervenons ! » Concrètement ? Il s’agit d’un appui unique et indispensable — encore plus en temps de crise covid-19 — pour se développer hors frontières ; dissiper les préoccupations légitimes des dirigeants ; se connecter à un réseau mondial d’experts locaux ; ou assurer un suivi sur le long terme.

En terrain connu… même à l’étranger

Illustration de ce partenariat fructueux entre une société aux visées internationales et la banque : le groupe Besins Healthcare fondé en 1885 par Abel Besins et parti à la conquête du monde depuis les années 80. De grandes ambitions menées de front avec le concours durable de BNP Paribas Fortis… « Dès que nous envisageons une nouvelle extension à l’international, nous en discutons avec notre Chargée de relation chez BNP Paribas Fortis », explique Leslie Grunfeld, CEO de Besins Healthcare, désormais actif sur plus d’une centaine de marchés différents et avec une présence directe sur nombre d’entre eux. « Notre trésorier vérifie alors auprès de celle-ci si la banque est présente dans le pays concerné ou si elle y dispose de partenariats avec des établissements locaux. » Une approche qui permet au groupe d’avancer en terrain connu en toutes circonstances, puisqu’il peut bénéficier d’une offre de services similaires où que ce soit sur le globe. « C’est très confortable ! D’autant que les problématiques à résoudre sur le terrain sont très différentes en fonction du pays. »

Accès à réseau compétent et fiable

L’un des atouts majeurs de l’équipe de Trade Development est de mettre à disposition des entreprises un véritable maillage de spécialistes locaux. Des professionnels parfaitement insérés sur le marché cible. Ils connaissent la réalité du pays sur le bout des doigts et accompagnent l’entreprise dans toutes ses démarches sur place : de l’exploration commerciale aux formalités bureaucratiques.

« Même dans les pays où BNP Paribas Fortis n’est pas implantée, la banque nous fait profiter de ses réseaux, ce qui facilite ainsi notre implantation locale. Nous n’avons pas besoin de montrer systématiquement “patte blanche” en arrivant à l’étranger : nous avons immédiatement accès à un réseau structuré et à des partenaires bancaires fiables. Le gain de temps est considérable », souligne le patron de Besins Healthcare.

L’humain : facteur clé !

La place du relationnel et des contacts privilégiés est cruciale dans un projet d’expansion internationale. Pour disposer de relais fiables et performants ; profiter d’informations pertinentes ; ou encore, s’ouvrir de nouveaux horizons sur place. Ces « relais » locaux sont généralement des partenaires de longue date de la banque… un gage de confiance pour l’entreprise. Des spécialistes aux compétences et profils divers – juridique, business ou administratif - qui l’accompagnent de bout en bout de son aventure. Que ce soit pour faciliter l’installation et le lancement de l’activité. Mais aussi le recrutement du personnel (management, contrats locaux, etc.) ; la création d’une nouvelle structure juridique ; la recherche de fournisseurs et d’autres partenaires (entre autres bancaires). Ainsi que pour anticiper les besoins du client (crédit de caisse, leasing, gestion de parc automobile, couverture sur devises, etc.) et lui présenter les offres les mieux adaptées à sa situation. Une fois l’entreprise « établie » ? Trade Development reste à la barre pour piloter la relation bancaire dans son ensemble et suivre l’évolution du client pas à pas. Sur le long terme !

Des solutions « sur-mesure »

Une banque comme BNPPF — par l’intermédiaire des équipes de Trade Development — est donc l’allié central de la croissance internationale des entreprises. Elle se révèle être bien plus qu’un fournisseur de services financiers :

  • Un explorateur de nouveaux marchés et de partenaires pour le compte de l’entreprise. Capable de valider la stratégie en amont et d’élargir l’éventail de relations possibles sur place ;
  • Un réducteur de risques : la banque analyse et aide à établir un profil réaliste du futur partenaire (finances, intérêt réel, fiabilité, réputation, etc.) ainsi qu’à réduire la marge d’erreur ;
  • Un « créateur » de solutions « clé sur porte » qui se met à l’écoute du client et anticipe ses attentes en amont pour offrir des réponses adaptées à son contexte particulier.
  • Un accélérateur du processus « hors frontières ». Que ce soit pour s’installer ou pénétrer un marché, grâce en particulier à ses relais locaux et à leur expertise pertinente.
  • Un facilitateur qui met à disposition la richesse de son réseau pour connecter rapidement l’entreprise à des partenaires locaux, mais aussi pour débloquer ou faire avancer les situations les plus diverses.
  • Un accompagnateur sur le long terme. Les experts de Trade Development suivent le parcours international de l’entreprise pas à pas, sur place ou à distance, et veillent à la réussite du projet.

 

 Prêt à commercer à l’international en toute sérénité ? Contactez-nous.
Article

10.11.2020

Profitez de « votre » réseau pour croître à l’international

Comment conquérir les marchés étrangers en maximisant ses chances de succès et en minimisant les risques et les investissements ? Grâce à la richesse du réseau ! Atout majeur pour tirer votre épingle du jeu…

L’internationalisation est un levier de croissance incontournable pour les entreprises : des grands groupes aux PME. Un choix stratégique protéiforme qui fait de chaque projet une aventure unique… Qu’il s’agisse de « simples » collaborations à l’étranger, d’exportation ou d’implantation locale. Mais ce vecteur de croissance n’est pas simple à mettre en œuvre : une équation à plusieurs inconnues. Comment y voir clair dans toutes ces variables à maîtriser ? Répondre à une série de questions ; dissiper vos doutes ; analyser de multiples paramètres ; défricher le terrain ; nouer des partenariats ; etc. Autrement dit ? L’opération exige des renforts et souvent un accompagnement spécialisé. Mieux que cela : l’appui d’un réseau. Riche, fiable et compétent. Un écosystème capable de :

  • « raccourcir » les distances et le temps ;
  • explorer et valider les options existantes ;
  • accélérer les processus ;
  • ·ou encore, faciliter les démarches.

Autant de missions que seuls des « relais » locaux pertinents et de confiance peuvent vous garantir. Mais la construction de ce maillage hors des frontières nationales n’est pas chose aisée. Raison pour laquelle vous avez tout intérêt à vous appuyer sur les solutions existantes… et performantes.

La présence d’acteurs « publics »

Consciente de l’importance du volet relationnel, la Belgique s’est dotée d’un large réseau diplomatique : des chambres de commerce de Belgique aux représentants du Service public fédéral Affaires étrangères et aux attachés régionaux liés aux organismes de soutien à l’export (présents dans les postes étrangers). Mais ces relais ne suffisent pas toujours… Même si les entreprises y trouvent entre autres des informations et du support dans la phase préparatoire de leur projet, elles n’obtiennent pas forcément toutes les réponses pour matérialiser leur démarche et développer concrètement leurs activités dans le pays visé. Ce n’est donc pas un hasard si une banque comme BNP Paribas Fortis a choisi de mettre à disposition des entreprises son propre « écosystème », entre autres à travers l’expertise du département Trade Development. Un réseau d’experts à l’échelle mondiale qui travaillent en collaboration avec le client tout au long du parcours.

Les chambres « bilatérales » : au-delà des frontières

C’est le nom que portent les chambres de commerce belges à l’étranger. Des organisations indépendantes présentes (presque) partout sur le globe. Leur vocation ? Partager les expériences et appuyer les sociétés belges lors de leur implantation dans « leur » pays. Fondées à l’initiative d’entreprises locales, liées à la Belgique, elles partagent une mission commune : favoriser nos relations avec une région ou un pays donné. Ces chambres de commerce « bilatérales » sont accréditées : un gage de confiance important. Elles travaillent également en collaboration avec le réseau officiel des représentants de la Belgique à l’étranger. Mais pas uniquement… Depuis quelques années, BNP Paribas Fortis s’est engagée (en devenant membre) aux côtés d’une dizaine d’entre elles, notamment la chambre de commerce chinoise, américaine, africaine, indienne ou arabe. Un atout supplémentaire pour les clients de la banque, puisqu’ils accèdent à un « forum » unique, qui regroupe une série d’entreprises et de prospects concernés par un marché bien ciblé. Un levier incroyable pour accroître votre réseau et engranger un maximum d’informations et d’expériences utiles.

Un lieu de rencontre et d’échange unique

Les chambres de commerce bilatérales jouissent d’une insertion locale extrêmement utile aux entreprises ayant des visées internationales. Elles jouent un rôle de facilitateur et d’accélérateur pour les projets d’expansion. Mais ce n’est pas tout… Ces organisations indépendantes servent également de point de convergence pour toutes les entreprises intéressées par les échanges entre la Belgique et la Chine. Les États-Unis, l’Afrique ou encore l’Inde. On y trouve donc des sociétés de toutes les tailles, à la fois belges et étrangères, plus anciennes ou nouvellement affiliées. Ainsi que certains représentants du secteur public : les collaborateurs du cabinet du ministre des Affaires étrangères, de Flanders Investment & Trade, de Hub.Brussels ou encore de l’AWEX (Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers). Sans oublier, BNP Paribas Fortis !

Plongez dans le réseau

Ce « maillage » est donc constitué de toutes les parties prenantes clés pour développer vos relations commerciales et croître à l’international. Voilà pourquoi une banque a toute sa place dans cet écosystème. BNP Paribas Fortis a donc logiquement renforcé sa position dans ce réseau, soit en faisant partie du conseil d’administration et de divers comité des chambres, soit en participant à des évènements et à des formations. Une manière aussi d’assurer la formation continue de chargés de relation bancaires aux évolutions et aux « pratiques » commerciales des pays concernés. Même si le contexte actuel ne facilite pas les choses, la force du réseau s’exprime souvent lors d’évènements organisés par les chambres de commerce bilatérales, avec le soutien de BNP Paribas Fortis. L’occasion unique de faire des rencontres, d’écouter des orateurs triés sur le volet et d’apprendre davantage sur des thèmes pertinents pour votre projet d’expansion internationale.

 

 Prêt à commercer à l’international en toute sérénité ?
Contactez-nous 

Discover More

Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Vous êtes indépendant, exercez une profession libérale, démarrez ou dirigez une petite entreprise locale. Rendez-vous sur notre site dédié aux professionnels.

Vous êtes un particulier ? Rendez-vous sur notre site dédié aux particuliers .

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
Check
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Top